Résidences d'écriture


Descriptif

Proposer une résidence individuelle pour se consacrer à son projet d’écriture cinématographique, accompagné ou non par un professionnel du cinéma, dans un cadre particulièrement favorable à la réflexion et à la création artistique.

 

En fonction de vos attentes et votre expérience, nous vous proposons soit un accueil en autonomie complète soit un accueil plus personnalisé avec un accompagnement sur mesure : simple regard, rendez-vous réguliers ou accompagnement journalier sur les 15 jours de résidence dont les modalités restent à définir ensemble. 


Accueil en autonomie complète :

  • Mise à disposition d'un logement complet avec espace de travail et cuisine / déjeuners en commun pour discuter autour du projet
  • Accès gratuit à notre filmothèque et proposition de projections de films choisis au regard du projet d’écriture

Accueil avec accompagnement personnalisé :

  • Mise à disposition d'un logement complet avec espace de travail et cuisine / déjeuners en commun pour discuter autour du projet
  • Accès gratuit à notre filmothèque et proposition de projections de films choisis au regard du projet d’écriture
  • Accompagnement sur mesure d’un professionnel du cinéma (voir ci-dessous) dont la durée de l’intervention sera à définir en fonction des souhaits du résident et de l’avancement du projet 

L'accompagnement par un professionnel (si optionné), l'hébergement ainsi que les déjeuners sont gratuits pour le résident; les autres repas, le transport et l'assurance restent à sa charge.

 

Conditions d'éligibilité

  • Projet de court-métrage de fiction ou documentaire de 20 à 59 minutes
  • Ouvert aux auteurs francophones sans limite d'âge
  • Un seul dossier par candidat
  • Les projets présentés lors d’appels à candidatures antérieurs ne sont pas éligibles
  • Durée de 15 jours de résidence par projet entre octobre et juin

Suivi du projet

  • Accompagnement jusqu’à la finalisation du scénario
  • Mise en avant sur le site internet du festival Les Filmeurs et vers des sociétés de production partenaires (convention de partenariat en cours)
  • Rencontre avec des producteurs à la maison de la SACD à Paris (convention de partenariat en cours)
  • Pré-sélection du film réalisé sur la base du scénario lors du festival Les Filmeurs

Règlement des candidatures

Télécharger
Réglement des candidatures Les Filmeurs
Document Adobe Acrobat 263.6 KB

Equipe d'encadrement

Emmanuel Broche a une formation de comédien au Conservatoire de Besançon et chez Pierre Debauche. Au cinéma et à la télévision, il a joué entre autres, avec Philippe Garrel, James Ivory, Pierre Boutron, Djibril Glissant, Paul Vecchiali, etc...; au théâtre avec Jean-Pierre Rossfelder, Benoît Lambert, Julien Tiphany, Stéphanie Chévara, Nadine Darmon, Adrien De Van, etc... dans des pièces du répertoire classique comme plus contemporain. Il a participé également à de nombreuses lectures et mises en espace de textes d'auteurs vivants. Il a réalisé plusieurs films auto-produits : "Fête chez Antoine" (1995), "Juste Avant" (1997), "L'âme sœur" (2000), "La Vie est à Moi" avec le soutien de la Région Centre et Canal+ (2002), "Solitude" (2008), "Le voyage du cinéaste" (2016), "Le commissaire se trompe en musique" (2020). 

Il est le directeur artistique du festival de cinéma Les Filmeurs.

Sabrina Leroyer est directrice de production et de logistique dans l’événementiel auprès d’agences comme Auditoire, Market Place, Public Système, Havas Event, Elephant Live, Ubi Bene, Lever de rideau, Short Cut, Double 2, Sagarmatha, W One, etc...

Prise de brief, élaboration de budgets dans le cadre d‘appels d’offres, suivi de budget et préparation de l‘événement en collaboration avec le chef de projet, constitution du cahier des charges auprès des fournisseurs - technique, décoration, restauration, hébergement, accueil, édition -, choix des prestataires, suivi et négociation avec ces derniers, établissement des salaires et coordination des équipes, réalisation et suivi de l’événement en collaboration avec les différents partenaires sur le terrain, postproduction : suivi de la facturation et rendu des marges.  Elle est aujourd'hui directrice de production, logistique et communication du festival Les Filmeurs.

Professionnels intervenants

Yannick Kergoat est monteur de long-métrage depuis près de 20 ans. Il a collaboré notamment avec Mathieu kassovitz, Erick Zonka, Cédric Klapisch, Gille Bourdos et Dominik Moll avec lequel il remporte un César du meilleur montage pour "Harry, un ami qui vous veut du bien".  Il est le collaborateur régulier de Costa-Gavras depuis "Amen" (2002) et a monté six films de Rachid Bouchareb depuis "Indigènes" (2006). 

Il a réalisé plusieurs documentaires pour la télévision. Il a écrit et co-réalisé le documentaire "Les nouveaux chiens de garde" (nominé comme meilleur documentaire au César 2011). Il a fondé et anime Les Éditions Adespote et il est co-animateur de l’association de critique des médias Acrimed.

Daniela de Felice étudie le dessin et l'histoire de l'art à Novara puis quitte l'Italie pour étudier la « Narration Visuelle » à l'ERG de Bruxelles. En 1999, elle réalise «Coserelle» son premier film qui sera diffusé dans de nombreux festivals. Elle revient en Italie pour travailler au sein de FABRICA, centre de recherches sur la communication aux cotés d'Oliviero Toscani. En 2006, elle co-réalise «(G)rêve général(e)» avec Matthieu Chatellier, son complice et compagnon d'aventures. En 2007 elle réalise «Libronero» («Prix du Pavillon» au festival Coté Court de Pantin, montré à Mostra del Nuovo Cinema di Pesaro). Elle réalise «Casa» primé au Cinéma du Réel, Golden Dove à DocLeipzig et aux Rencontres de Cerbère. En 2020, elle réalise le documentaire «Mille fois recommencer» Bourse Louis Lumière de l’Institut Français. Daniela De Felice est aussi monteuse.

Matthieu Chattellier a étudié le cinéma à Nantes puis à Paris (ENS Louis Lumière). Le réalisateur explore d'abord à travers le cinéma documentaire, une indépendance créative mêlant la force du réel et une intimité onirique ou imaginaire. ("Doux amer" , "La mécanique des corps").

Ses films sont sélectionnés et primés dans de nombreux festivals internationaux. En 2012 "Voir ce que devient l'ombre" reçoit le prix du "Œuvre de l'année" de la Société des auteurs SCAM. Explorant les chemins du cinéma direct et du journal filmé, à travers les formes documentaires ou fictionnelles, Matthieu Chatellier compose une œuvre singulière hantée par l'humain et sa vulnérabilité. Matthieu Chatellier enseigne à l'université et en lycée à option audiovisuel.

Ariane Doublet s’intéresse très tôt à la photographie et travaille dans un laboratoire de tirages noir et blanc. Elle étudie le montage à la Fémis et réalise son premier court-métrage documentaire en 1995 dans son village en Normandie. Tout en continuant à exercer son travail de monteuse (Marcel Ophuls, Philippe Faucon, Vincent Dieutre, Pierre Creton...), la cinéaste poursuit, depuis une vingtaine d’années, un travail en profondeur sur le monde rural et ses bouleversements. Elle collabore également avec la chorégraphe Pascale Houbin. Si elle entretient souvent une complicité amusée avec les personnages de ses films, derrière cette légèreté en trompe l'œil, s’esquisse une réflexion sur les temps modernes, ses ressorts et ses maux. Ils sont paysans dans Les Terriens, vétérinaires dans Les Bêtes, ouvriers dans Les Sucriers de Colleville, filateurs chinois dans La Pluie et le Beau Temps, ou syriens réfugiés dans un village normand.

Elle tourne la plupart de ses films dans le Pays de Caux, à la recherche d’une géographie humaine et universelle.


Partenaires



Lieu d'accueil

 Résidence d'écriture cinématographique Les Filmeurs

301 chemin de la grande chaussée - 27210 Conteville

+ 33 (0)2 32 42 12 63