Newsletter mai 2019


Bonjour à tous ! 

 

Cette année, les dates pour la sixème édition du festival Les Filmeurs Un Festival en Liberté seront les 5, 6 et 7 juillet prochain. 

 

Jean-François Stévenin, acteur magnifique, poète généreux qui a participé dès la Nouvelle Vague au renouveau du cinéma français, sera parmi nous pour présenter « Passe Montagne ». 

Film ô combien magique, unique en son genre, drôle et mystérieux où l'on sent dès la première image que l'auteur y joue un peu sa vie. Pas de ces films de boutiquiers, de frileux, de fainéants ! Non ! Mais de ceux qu'on aime, qui du fond de leur vallée, au sommet de leur montagne, au chaud près du poêle de la cuisine, racontent le monde avec joie et audace ! 

On en n'est pas peu fiers !

 

D'autres films, bien sûr, viennent doucement prendre leur place. Nous les glanons ici et là et invitons tous les cinéastes libres et singuliers à nous proposer leurs œuvres. 

Nous en profitons également pour faire un nouvel appel à films étudiants. Nous entendons par "étudiants" ces jeunes cinéastes qui, malgré les thèmes ou les codes imposés dans le cadre de leur apprentissage, tissent déjà les débuts de ce qui sera leur chemin poétique.

 

Dans un cadre bucolique en plein-air et sous chapiteau, nous proposons des concerts sympathiques et plein d'oxygène. Nous faisons de la bonne bouffe pas chère dans une ambiance conviviale.

 

Mais, comme vous l'aurez compris, au travers de ce cadre accueillant, nous ne perdons rien de notre rigueur et de notre exigence. Nous luttons, d'une certaine manière pour la reconquête d'une pensée aiguisée par le biais du cinéma. Pourquoi le cinéma ? Disons que c'est parce que c'est notre « truc » et qu'il est encore d'actualité pour parler du monde... Nous ne sommes pas des "intellos", pas plus des "écolo-gauchos" ou des "artistes à la petite semaine". 

Nous sommes au pire "une bande de jeunes (vieillissants) à moi tout seul" comme dirait l'autre, qui par son action joyeuse et pacifique, a envie de remettre le monde dans le bon sens, en mouvement, donc en pensées et en rencontres... Et si on n'a pas la force de Gandhi, des Beatles ou de Godard, c'est qu'on n'est pas aussi doué et on s'en excuse ! Mais c'est pas faute d'essayer nomtetchieu !

 

 

Bien à vous,

L'Equipe des Filmeurs