Newsletter Mai 2017


Bonjour à tous,

 

Voici un petit courrier entre deux tours (de contrôle, d'ivoire, de chant, enfin de ce que vous voudrez...) où la liberté d'expression, le devenir écologique, la presse, les Arts, la liberté individuelle et autres propositions d'un monde meilleur en sont - comme toujours - sortis grandis. Nous nous en réjouissons !

 

Face, ou plutôt en lisière de cet extraordinaire courage politique qui nous submerge, nous allons donc essayer de continuer d'agir. 

Bien modestement, ça va de soi.

 

Nous avons alors envie, pour cette quatrième édition, de vous faire découvrir quelques oeuvres du continent africain et de ses habitants. Montrer leurs films, leur audace, leur solidarité, leur humanisme, leur fierté, leur peur, leur faiblesse, leur courage...leurs Vies, quoi ! Ne pas montrer l'Afrique, mais laisser l'Afrique se montrer elle-même, avec son immense talent.

 

Et puis d'autres films, d'autres horizons, dont un particulièrement magnifique, sur le rapport de l'homme à la nature, de son imbrication, de sa coexistence vitale. En un mot, un film d'une haute dimension poétique sur notre devenir. Précieux...

 

Aussi, notre appel à film étudiant vient de se terminer. Nous en avons reçu beaucoup et beaucoup étaient justes et beaux. Nous vous en proposerons certains qui nous ont particulièrement interpellés. 

 

Pour tous les autres réalisateurs dont nous ne pourrons pas passer leur film, ils sont tous évidemment les bienvenus ! Ce sera alors l'occasion de se rencontrer, de discuter le petit bout de gras d'un cinéma qui, mine de rien, en douce, à la cool, se réinvente et pas qu'un peu ! Redonner un peu de noblesse à cette notion «d'écran» qui, noyé dans un océan de n'importe quoi, en a bien besoin !

 

Voilà pour les petites nouvelles : ça avance...

Encore deux mois. C'est si long, deux mois !

 

Bon week-end... et à bientôt !

Emmanuel des Filmeurs.